FAQ - Foire Aux Questions

Que vous soyez ou non donneur de sang, les services de soins prendront en charge les frais des produits sanguins qui vous seront distribués.

Le prix est fixé par arrêté ministériel et correspond uniquement aux frais de matériel et de personnel pour le prélèvement, la préparation, la conservation et le conditionnement des produits.

Par contre, par mesure de précaution, les transfusés ne peuvent plus donner leur sang. Si vous êtes transfusés et que vous n’avez jamais donné votre sang, vous vous sentirez toujours redevables d’une dette envers la société pour ne pas avoir donné votre sang auparavant.

Tant que votre santé le permet, n’hésitez pas à donner votre sang.

Suivant l'opération, le chirurgien pourrait vous proposer d'effectuer des prélèvements autologues de sang au maximum 42 jours avant (durée maximum de conservation des globules rouges).

Le nombre de prélèvement dépendra de l'opération, de votre récupération physique entre les prélèvements, et de votre état de santé. Chaque poche de sang sera identifiée par votre nom.

Par contre ce n'est pas réellement un don puisque vous acceptez ce prélèvement pour vous-même. En l'occurrence les prélèvements non utilisés ne pourront pas être distribués à un autre receveur.

En FRANCE, le don de sang est un acte volontaire, bénévole et ANONYME.

Cette technique de prélèvement autologue tend à disparaître, en effet, cet acte est proposé généralement à des personnes âgées (opération de la hanche ou du genou) et qui auront des difficultés de récupération avant l’opération chirurgicale.

Sur proposition de l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS), le gouvernement a décidé, fin 2000, d'exclure du don toutes personnes ayant séjourné un an dans les Iles Britanniques entre 1980 et 1996, en un ou plusieurs séjours.

Cette mesure concerne 0,7% des donneurs.

Même si les preuves ne sont pas scientifiquement prouvées, le prion est susceptible d'être transmis par les globules blancs.

Aujourd'hui tous les produits sanguins sont déleucocytés et les médicaments dérivés du sang élaborés par le LFB sont nanofiltrés afin de limiter le risque de transmission.

Les raisons sont surtout médicales car les traitements évoluent. Chez les sujets déficients en facteurs de coagulation ou en immunoglobulines ces médicaments étaient prescrits de façon ponctuelle en cas d’urgence : hémorragies ou infections sévères. Aujourd’hui ils sont utilisés en permanence soit à titre préventif, c’est le traitement prophylactique, soit pour atténuer la gravité et la fréquence des états aigus.

De nouvelles indications sont apparues récemment en particulier l’injection d’immunoglobulines permettant d’améliorer des maladies très invalidantes. D’autre part, grâce à ces médicaments, l’espérance de vie s’allonge, la communauté des personnes nécessitant ces traitements s’élargit, elles sont de plus en plus nombreuses à en bénéficier.

En conclusion le demande de ces médicaments ne peut qu’augmenter et il faudra de plus en plus de plasma pour les fabriquer.

Recommandation importante avant un don de plasma

Il faut éviter au maximum toute nourriture à base de corps gras avant le don en aphérèse.

Les corps gras de retrouvent dans le plasma dans les heures suivant leur absorption et lui donnent un aspect laiteux impropre au fractionnement.

Les nouveaux statuts fédéraux permettent aux militants pour le don de sang bénévole dont vous faîtes parties, d'adhérer à une association locale. Avec les autres membres de l'Amicale :
  • vous participerez au recrutement et à la fidélisation des donneurs,
  • vous informerez sur le bien fondé du don du sang et développerez la culture du don de sang
  • vous ferez connaître les valeurs éthiques du don et défendrez le bénévolat du don.
  • vous collaborez à l'organisation des collectes.
Consultez nos pages sur les structures décentralisées afin de connaître l'Amicale la plus proche de votre domicile ou de votre lieu de travail.

En règle générale, lors du premier don, la carte de donneur de sang qui est une carte provisoire, n’est pas adressée aux donneurs.

Effet, il est indispensable d’effectuer deux contrôles successifs pour certifier l’exactitude de votre groupe sanguin.

En cas d’accident ou d’urgence qui nécessiterait une transfusion sanguine immédiatement, les données portées sur votre carte provisoire ne pourraient être utilisées par les services de soins. Dans cas, vous seriez transfusés en globules rouges en O négatif.

Par contre dès que vous avez reçu votre carte définitif après votre deuxième don, il est impératif de détruire votre carte provisoire afin que les services de soins soient certains de l’exactitude de la connaissance de votre groupe sanguin. Il est fortement recommandé d’y apposer votre photo d’identité. Elle représente le seul moyen d’identification en cas d’accident.

Le sang est un composant très complexe. Tout le monde connaît son groupe A, B, AB ou O et son rhésus qui peut être positif ou négatif. En réalité il existe 23 autres groupes dont ceux que vous mentionnez.

Une personne qui est régulièrement transfusée, reçoit en réalité un corps étranger. Afin qu’elle ne développe qu’un minimum d’anti-corps, le transfuseur devra s’assurer que les produits sanguins qui lui seront délivrés soient le plus compatible possible.

Nous dirons qu’ils ont le même phénotype.

Le médecin ne pourra malheureusement pas vous accueillir au don du sang si vous ne signez pas. Il serait alors en irrégularité avec la loi française.

Sans cette signature, vous ne donnez pas, entre autre, votre consentement éclairé pour la poursuite du processus du don.